Espagne. Americaís Cup: Noel avant líheure chez Areva Challenge

Thursday, 16 November 2006

Le taux d’excitation sur la base AREVA Challenge à Valence, en Espagne, a grimpé ces derniers jours, au fur et à mesure qu’un nouveau venu parcourait les 880 kilomètres de route qui séparent La Ciotat du site de la 32e America’s Cup.

En effet, durant les six derniers mois, ce dernier était en construction au chantier Composite Works.

Pour bien se représenter ce que l’équipe AREVA Challenge ressentait ce matin, il suffit juste de retomber en enfance, et de s’imaginer attendre le Père-Noël le matin du 25 décembre…

Dawn Riley, General Manager de l’équipe, a bien essayé de garder les esprits au calme, mais la même question revenait environ toutes les 30 minutes : « mais quand est-ce qu’il arrive ??? »

FRA 93, le nouveau bateau du team AREVA Challenge, est enfin arrivé à bon port. A 17h aujourd’hui, l’Equipe de France a ouvert les grandes portes de sa base, afin de laisser entrer le convoi exceptionnel qui transportait le « bijou » tant attendu.

Encore recouvert d’une bâche protectrice de plastique blanc, le travelift a pris le relais pour emporter FRA 93 dans son hangar sous la surveillance des membres de l’équipe. Il y sera pour le moment à l’abri des curieux. Pas d’explosion de joie, mais une assistance émue, comme en témoignent les propos recueillis auprès des différents membres de l’équipe :

Dimitri Nicolopoulos, Coordinateur du Design Team, commente la gorge serrée, avec quelques larmes dans les yeux : « c’est presque 4 ans de travail que nous regardons. Ce bateau va maintenant devenir celui de toute une équipe qui va se l’approprier, et une nouvelle étape de mise au point va commencer. »

Stephane Kandler, CEO d’AREVA Challenge : « nous sommes très contents, car cela matérialise tout le travail qui a été fait. C’est mon premier Class America, et c’est très émouvant car l’on a envie de le voir vite dans l’eau se mesurer aux autres équipes. Nous en rêvions depuis 2001, et l’avoir sous les yeux nous motive encore plus. C’est du bon travail, car le bateau a été construit dans les délais, alors que nous participions aux Louis Vuitton Acts, et que nous nous sommes entraînés dur depuis la fin des compétitions de juin 2006 ».

Peter « Billy » Merrington, Boat Captain : « c’est un nouveau départ pour l’équipe, avec une nouvelle « job list » aussi. Les marins vont apprendre à aimer ce bateau, c’est comme une nouvelle petite amie ».

Jean Galfione, wincheur à bord : « tout d’abord, j’ai une petite nostalgie pour FRA 60, parce que personne ne le regarde plus. Mais depuis le temps que l’on parlait de FRA 93, il est enfin là. Nous allons tous être extrêmement motivés. Ce bateau est un peu le fruit de tout l’acharnement et de tout le travail de notre équipe. Il est « à nous ». Il y a encore du travail qui nous attend, et c’est une autre ère qui s’ouvre pour l’équipe. »

Sébastien Col, Barreur : « c’est bien de voir la réaction de toute l’équipe autour du bateau à la base. L’aventure continue ! Sa mise à l’eau va être une étape importante, puis il faudra le fiabiliser, et travailler dessus pour le faire progresser.

Ces derniers mois nous avons préparé cette arrivée en travaillant sur les choses que nous pourrions directement transposer depuis FRA 60 : les voiles, les réglages de mât, etc. Nous avons également beaucoup travaillé dans une nouvelle configuration de la cellule arrière avec Thierry Peponnet, Tacticien, et je suis confiant pour la suite.

Nous sommes très impatients de naviguer sur FRA 93, car nous avons été impliqués dans le processus de sa construction, et notre travail de développement va s’inscrire dans la continuité. »

Tom Mc Laughlin, Coordinateur du Sailing Team : « Je suis sûr que le bateau arrive au bon moment, alors que l’équipage devient plus fort. Ce que nous avons appris et développé avec succès sur FRA 60, nous pouvons le poursuivre et l’appliquer sur FRA 93. Nous sommes prêts pour accueillir ce nouveau bateau.

J’espère juste que les ceintures de sécurité auront été installées quand nous ouvrirons le paquet, car je ne voudrais pas que mon équipage se blesse à cause de sa vitesse. »

Dawn Riley, General Manager, conclut : « à partir de maintenant, et jusqu’au “vrai” Noël, nous allons pouvoir profiter des conditions météo, que nous n’attendions pas aussi bonnes, pour tester un nouveau bateau. Nous sommes satisfaits du choix que nous avons fait de rester à Valence pour l’hiver, plutôt que d’être distraits par un autre voyage. »

FRA 93 sera baptisé le 24 novembre prochain sur la base AREVA Challenge de Valence.

Stephanie Nadin: www.areva-challenge.com

Last Updated ( Thursday, 16 November 2006 )