Dérives droites et ambitions élevées

Thursday, 22 June 2017

 

Pas de foils sur SMA pour la Transat Jacques Vabre 2017

Un chantier de 5 semaines pour changer les ballasts, l'électronique...

La dérive droite sera réinstallée à tribord, et les puits de dérive optimisés

Après huit semaines de tests du foil installé à tribord, dans toutes les conditions possibles, l'équipe SMA a choisi la voie de la raison. Pour la Transat Jacques Vabre 2017, qui s'élancera du Havre le 5 novembre, l'Imoca60 de Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet sera équipé de dérives classiques. S'ouvre donc un chantier pour réinstaller les dérives droites et optimiser le bateau jusque dans les moindre détails

 Des foils sur SMA, ce ne sera pas pour ce coup-ci. S’il reste évident pour tout le monde que ces plans porteurs qui permettent d’accentuer le déjaugeage et offrent des capacités d’accélération phénoménales pour tous les bateaux, monocoques y compris, l’expérience menée par Paul Meilhat et l’équipe de Mer Agitée n’a pas totalement convaincu. Pour être plus juste et plus précis, c’est le profil du foil, créé en 2015, qui n’a pas emporté l’adhésion.

« Ce foil a été dessiné à un moment où tous les bateaux commençaient à concevoir des foils… et où tout le monde tâtonnait, explique Marcus Hutchinson, le Directeur du programme SMA Course au large. Nous, nous nous sommes dit qu’il fallait essayer quelque chose, mais avec la contrainte de ne pas modifier le bateau.»

« Le foil n’a pas prouvé qu’il apportait de la performance, mais ce fut une expérience hyper intéressante, exprime Paul. Pendant toute la phase d’entraînement, on a installé un process d’étude qui nous a permis d’en apprendre beaucoup sur le comportement du bateau. Ce process a également été précieux pour l’équipe technique, qui a pu noter une foule d’informations pour la mise en place de la modification des puits de dérive et des systèmes.»