Les équipes d’Oman Sail attaquent le Grand Prix Guyader avec des objectifs long terme en vue

Friday, 28 April 2017


Le programme Oman Sail ouvre un tout nouveau chapitre ce week-end, avec un premier pas dans le monde ultra compétitif des courses de Class 40.

C'est certes un nouveau milieu, mais on y retrouve des visages familiers. Sidney Gavignet, qui accompagne depuis longtemps le projet national pionnier Oman Sail, fait désormais équipe avec son protégé, Fahad Al Hasni, qui a de beaux succès à son actif, et avec lequel il forme désormais un duo pour les courses en double. La campagne en Class 40 est la dernière en date après une collaboration de six ans déjà entre Fahad Al Hasni et Sidney Gavignet, le duo ayant également couru ensemble au sein de l'équipage du trimaran MOD70 Musandam-Oman Sail, avec lequel ils ont battu plusieurs records.

Après ses débuts ce week-end sur le Grand Prix Guyader à Douarnenez, le programme verra le duo du Class 40 participer à la Normandy Channel Race le mois prochain, puis aux 2.500 milles nautiques aller et retour entre les Açores et Les Sables-Horta en juillet, ainsi qu’à la légendaire Rolex Fastnet Race en août. Si tout va bien, la campagne 2017 atteindra son apogée avec la Transat Jacques Vabre en novembre, course de 3 000 milles nautiques entre Le Havre et Salvador au Brési

 

Fait de circonstances imprévues limitant leur temps de préparation avant le Grand Prix Guyader, Sidney Gavignet gère les attentes, tout en restant positif sur l'avenir.

« Nous sommes en retard, mais c'est la vie. Nous allons trouver un moyen de palier à cela, nous sommes super positifs, afin de tirer le meilleur parti de chaque moment passé sur le bateau », a déclaré Sidney Gavignet.

« Même si nous ne sommes pas dans des conditions optimales, nous voulons être là, et même si pour nous, il se peut que ce soit plus une opportunité d’apprendre à connaître le bateau, qu’une régate en mode course. Mais l'une des raisons pour lesquelles nous sommes en Class 40, c'est que les bateaux sont simples, nous espérons donc que tout se mettra en place sans trop de problèmes. »

Une vision réaliste partagée par Fahad Al Hasni : « C'est une nouvelle aventure pour moi et il y a beaucoup à apprendre. Nous avons été très occupés à nous préparer pour le Grand Prix Guyader, et nous savons que juste sortir sur l’eau sera déjà un défi à relever. Mais j'ai un excellent professeur avec Sidney et nous donnerons tout ce que nous pouvons. »

Dans le cadre de l'objectif de développement continu d’Oman Sail, l'événement qui se courra avec un équipage complet à Douarnenez inclura également Sami Al Shukaili, autre marin habitué du MOD70, et la navigatrice Omanaise la plus récompensée, Ibtisam Al Salmi.

Pendant ce temps, leurs compatriotes d’Oman Sail en compétition dans la classe Diam 24  participent également au Grand Prix Guyader dans le cadre d'une autre campagne avec des objectifs à long terme.

Après leur victoire lors de l'ouverture de la saison au Grand Prix Atlantique de Pornichet, l'équipe des experts de Thierry Douillard a poursuivi avec une solide cinquième place sur le Spi Ouest France dans la flotte de trimarans hautement compétitive. Le Grand Prix Guyader est une étape supplémentaire sur la voie du but ultime de succès sur le Tour de France à la Voile au plus haut niveau en juillet.

Après une plus que respectable cinquième place dans la grande classique française l'année dernière, Thierry Douillard vise cette fois-ci une place sur podium. De retour à la barre, on retrouve le marin Olympique Britannique et Champion du Monde de 49er, Stevie Morrison, avec des marins Omanais talentueux aux réglages des voiles : Ali Al Balushi et Abdulhaman Al Mashari. L'équipe est boostée cette année par l'ancien Champion du monde de match racing, le Français Mathieu Richard à la navigation et à la tactique.

« Nous soTeam Oman Air promise to bounce back after frustrating opener to Extreme Sailing Series round twommes vraiment heureux de tout le projet Diam jusqu'à présent », a déclaré Thierry Douillard. « Nous avons bien commencé avec l’entrainement à Mascate en janvier, avant de revenir en France. Nous avons gagné la première régate et sommes bien revenus dans la seconde pour remporter la dernière course, tout a été très bon pour l'équipe.

« Le Grand Prix Guyader est une régate que vous voulez gagner pour sûr, mais nous voulons aussi apprendre et progresser. Il y a six ou sept vraiment bonnes équipes qui participent, et les 10 premiers sont tous très forts. »

Une équipe de Diam 24 en formation s'entraine et court aux côtés de l'équipe principale, mettant l'accent sur l'engagement d'Oman Sail à former les jeunes talents. Dirigée par le coureur Français Cédric Pouligny, l’équipe est composée de marins Omanais tels que Yasser Al Rhabi, Raad Al Hadi, Akram Al Waibi et Haitham Al Waibi.

« Ils progressent de jour en jour », a déclaré Thierry Douillard.  « Cela a été difficile, mais ils travaillent dur et Cédric fait vraiment du très bon travail. Nous sommes très satisfaits de la façon dont tout le monde progresse. »

Les équipes d’Oman Sail attaquent le Grand Prix Guyader avec des objectifs long terme en vue

Le programme Oman Sail ouvre un tout nouveau chapitre ce week-end, avec un premier pas dans le monde ultra compétitif des courses de Class 40.

C'est certes un nouveau milieu, mais on y retrouve des visages familiers. Sidney Gavignet, qui accompagne depuis longtemps le projet national pionnier Oman Sail, fait désormais équipe avec son protégé, Fahad Al Hasni, qui a de beaux succès à son actif, et avec lequel il forme désormais un duo pour les courses en double. La campagne en Class 40 est la dernière en date après une collaboration de six ans déjà entre Fahad Al Hasni et Sidney Gavignet, le duo ayant également couru ensemble au sein de l'équipage du trimaran MOD70 Musandam-Oman Sail, avec lequel ils ont battu plusieurs records.

Après ses débuts ce week-end sur le Grand Prix Guyader à Douarnenez, le programme verra le duo du Class 40 participer à la Normandy Channel Race le mois prochain, puis aux 2.500 milles nautiques aller et retour entre les Açores et Les Sables-Horta en juillet, ainsi qu’à la légendaire Rolex Fastnet Race en août. Si tout va bien, la campagne 2017 atteindra son apogée avec la Transat Jacques Vabre en novembre, course de 3 000 milles nautiques entre Le Havre et Salvador au Brési

 

Fait de circonstances imprévues limitant leur temps de préparation avant le Grand Prix Guyader, Sidney Gavignet gère les attentes, tout en restant positif sur l'avenir.

« Nous sommes en retard, mais c'est la vie. Nous allons trouver un moyen de palier à cela, nous sommes super positifs, afin de tirer le meilleur parti de chaque moment passé sur le bateau », a déclaré Sidney Gavignet.

« Même si nous ne sommes pas dans des conditions optimales, nous voulons être là, et même si pour nous, il se peut que ce soit plus une opportunité d’apprendre à connaître le bateau, qu’une régate en mode course. Mais l'une des raisons pour lesquelles nous sommes en Class 40, c'est que les bateaux sont simples, nous espérons donc que tout se mettra en place sans trop de problèmes. »

Une vision réaliste partagée par Fahad Al Hasni : « C'est une nouvelle aventure pour moi et il y a beaucoup à apprendre. Nous avons été très occupés à nous préparer pour le Grand Prix Guyader, et nous savons que juste sortir sur l’eau sera déjà un défi à relever. Mais j'ai un excellent professeur avec Sidney et nous donnerons tout ce que nous pouvons. »

Dans le cadre de l'objectif de développement continu d’Oman Sail, l'événement qui se courra avec un équipage complet à Douarnenez inclura également Sami Al Shukaili, autre marin habitué du MOD70, et la navigatrice Omanaise la plus récompensée, Ibtisam Al Salmi.

Pendant ce temps, leurs compatriotes d’Oman Sail en compétition dans la classe Diam 24  participent également au Grand Prix Guyader dans le cadre d'une autre campagne avec des objectifs à long terme.

Après leur victoire lors de l'ouverture de la saison au Grand Prix Atlantique de Pornichet, l'équipe des experts de Thierry Douillard a poursuivi avec une solide cinquième place sur le Spi Ouest France dans la flotte de trimarans hautement compétitive. Le Grand Prix Guyader est une étape supplémentaire sur la voie du but ultime de succès sur le Tour de France à la Voile au plus haut niveau en juillet.

Après une plus que respectable cinquième place dans la grande classique française l'année dernière, Thierry Douillard vise cette fois-ci une place sur podium. De retour à la barre, on retrouve le marin Olympique Britannique et Champion du Monde de 49er, Stevie Morrison, avec des marins Omanais talentueux aux réglages des voiles : Ali Al Balushi et Abdulhaman Al Mashari. L'équipe est boostée cette année par l'ancien Champion du monde de match racing, le Français Mathieu Richard à la navigation et à la tactique.

« Nous sommes vraiment heureux de tout le projet Diam jusqu'à présent », a déclaré Thierry Douillard. « Nous avons bien commencé avec l’entrainement à Mascate en janvier, avant de revenir en France. Nous avons gagné la première régate et sommes bien revenus dans la seconde pour remporter la dernière course, tout a été très bon pour l'équipe.

« Le Grand Prix Guyader est une régate que vous voulez gagner pour sûr, mais nous voulons aussi apprendre et progresser. Il y a six ou sept vraiment bonnes équipes qui participent, et les 10 premiers sont tous très forts. »

Une équipe de Diam 24 en formation s'entraine et court aux côtés de l'équipe principale, mettant l'accent sur l'engagement d'Oman Sail à former les jeunes talents. Dirigée par le coureur Français Cédric Pouligny, l’équipe est composée de marins Omanais tels que Yasser Al Rhabi, Raad Al Hadi, Akram Al Waibi et Haitham Al Waibi.

« Ils progressent de jour en jour », a déclaré Thierry Douillard.  « Cela a été difficile, mais ils travaillent dur et Cédric fait vraiment du très bon travail. Nous sommes très satisfaits de la façon dont tout le monde progresse. »

 

News presented by Cathy McLean

BYM, where the news is read

Special promotion UP to 50 % off selected BYM advertising

 

 

 

 

Team Oman Air promise to bounce back after frustrating opener to Extreme Sailing Series round two

Typically challenging weather conditions in China's Olympic Sailing City of Qingdao left Team Oman Air frustrated but defiant after a mixed bag of results in the Extreme Sailing Series round two curtain raiser.

Qingdao is notorious for delivering tricky sailing conditions that can change in an instant - and that's just what happened today as the Extreme Sailing Series and its rivalries resumed on Qingdao's waters.

After almost two hours of bobbing around waiting for enough wind to allow action to commence, a solid 15-knot breeze swept over the seven-strong fleet allowing three races to be held.

Oman Air started with trademark strength, opening their scorecard with a podium finish in race one behind rivals Alinghi and Red Bull Sailing Team.

But with the wind blowing through Qingdao's skyline of high-rise buildings the race course was anything but straightforward – and Oman Air had to settle for last place in race two after getting caught in a wind hole.

A fifth-place finish in the final race of the day sees Phil Robertson's men go into day two in an uncharacteristic fifth overall.

Despite being disappointed with their start to Act 2, skipper Robertson said his team of mainsail trimmer and tactician Pete Greenhalgh, headsail trimmer Ed Smyth and bowmen Nasser Al Mashari and James Wierzbowski would regroup and come back stronger when racing resumes tomorrow.

“We had a real stinker today,” Robertson admitted. “The conditions were extremely difficult – very gusty, very shifty. It's really frustrating when it's like that because you can go from first to last really quickly. Every team had a bit of it but some were better than others.”

In contrast to the opening day's racing held in open water outside of Qingdao's Fushan Bay, the following three days of action will take place inside the harbour.

With limited room to manoeuvre and even greater disruptions to the wind, the new race course will bring a host of new challenges.

Reigning match racing world champion Robertson, who joins Oman Air as skipper for the 2017 season, said the team would look to find their form and claw back vital points on their rivals.

Nasser Al Mashari, Oman Air's long-serving bowman, maintained his positive outlook: “Tomorrow's a new day. Stadium racing in the bay brings its own challenges with new and very tricky conditions, but we have three days ahead of us to make a difference in the standings. Every day we improve and we will be looking to do that tomorrow. Tonight we will debrief with our coach, Marcus, and talk things through, each day is a fresh start and tomorrow we’ll just come out and go for it.”

Racing resumes at 1400 local time (GMT+8) and can be followed on the Extreme Sailing Series social media channels and live blog. The action will be streamed live on Sunday April 30 and Monday May 1 from 1400 to 1700 on the Extreme Sailing Series Facebook and Youtube channels

International media contact

Oman and GCC media contact

Daphne Morgan Barnicoat

 

+34 678 659 317 | +968 970 84836

+968 93807401

News presented by Cathy McLean

BYM, where the news is read

Special promotion UP to 50 % off selected BYM advertising

 

 

 

 

 

 

 

Typically challenging weather conditions in China's Olympic Sailing City of Qingdao left Team Oman Air frustrated but defiant after a mixed bag of results in the Extreme Sailing Series round two curtain raiser.

Qingdao is notorious for delivering tricky sailing conditions that can change in an instant - and that's just what happened today as the Extreme Sailing Series and its rivalries resumed on Qingdao's waters.

After almost two hours of bobbing around waiting for enough wind to allow action to commence, a solid 15-knot breeze swept over the seven-strong fleet allowing three races to be held.

Oman Air started with trademark strength, opening their scorecard with a podium finish in race one behind rivals Alinghi and Red Bull Sailing Team.

But with the wind blowing through Qingdao's skyline of high-rise buildings the race course was anything but straightforward – and Oman Air had to settle for last place in race two after getting caught in a wind hole.

A fifth-place finish in the final race of the day sees Phil Robertson's men go into day two in an uncharacteristic fifth overall.

Despite being disappointed with their start to Act 2, skipper Robertson said his team of mainsail trimmer and tactician Pete Greenhalgh, headsail trimmer Ed Smyth and bowmen Nasser Al Mashari and James Wierzbowski would regroup and come back stronger when racing resumes tomorrow.

“We had a real stinker today,” Robertson admitted. “The conditions were extremely difficult – very gusty, very shifty. It's really frustrating when it's like that because you can go from first to last really quickly. Every team had a bit of it but some were better than others.”

In contrast to the opening day's racing held in open water outside of Qingdao's Fushan Bay, the following three days of action will take place inside the harbour.

With limited room to manoeuvre and even greater disruptions to the wind, the new race course will bring a host of new challenges.

Reigning match racing world champion Robertson, who joins Oman Air as skipper for the 2017 season, said the team would look to find their form and claw back vital points on their rivals.

Nasser Al Mashari, Oman Air's long-serving bowman, maintained his positive outlook: “Tomorrow's a new day. Stadium racing in the bay brings its own challenges with new and very tricky conditions, but we have three days ahead of us to make a difference in the standings. Every day we improve and we will be looking to do that tomorrow. Tonight we will debrief with our coach, Marcus, and talk things through, each day is a fresh start and tomorrow we’ll just come out and go for it.”

Racing resumes at 1400 local time (GMT+8) and can be followed on the Extreme Sailing Series social media channels and live blog. The action will be streamed live on Sunday April 30 and Monday May 1 from 1400 to 1700 on the Extreme Sailing Series Facebook and Youtube channels

International media contact

 

Daphne Morgan Barnicoat

Assim Al Saqri

+34 678 659 317 | +968 970 84836

+968 93807401

News presented by Cathy McLean

BYM, where the news is read

Special promotion UP to 50 % off selected BYM advertising