Vendee Globe; Les prochaines 24h : Une course de vitesse

Friday, 11 November 2016


Toujours leader du classement à 15h, Armel Le Cléac’h à bord du Mono Banque Populaire VIII maintient une avance de 16 milles sur Vincent Riou(PRB) qui le talonne de près. Après avoir empanné le premier hier soir et dépassé Madère, le skipper attend avec impatience de retrouver les alizés pour pouvoir accélérer le rythme au fil des heures. Dans une mer peu formée, il navigue actuellement dans des vents portants, à 13,5 nœuds de vitesse. D’ici la fin d’après-midi, le vent va monter jusqu’à environ 20 nœuds, lui permettant de faire route Sud-Sud Ouest pour passer à l’Ouest des Canaries. D’ici là, il nous livre ses premières impressions sur ce début de régate.

Es-tu content de tes premiers jours de course ? 

Oui, tout va bien même si sur les dernières heures Vincent Riou a réussi à me recoller un peu.
La météo est différente de ce qui était prévu au départ, il a fallu adopter une autre stratégie mais je m’en suis pas trop mal tiré. Surtout, il n’y a pas de problème technique à bord, le bateau va bien, moi aussi, c’est important pour attaquer la course. Les conditions météo du départ ont favorisé ça. A part quelques bricoles, un petit bout de scotch ou d’élastique à remettre, tout fonctionne très bien.

Le marin se porte bien ?

Les premières 48 heures ont été assez fatigantes et toniques mais depuis j’ai réussi à me reposer et à retrouver un meilleur rythme. Je fais de bonnes siestes dès que je peux et j’arrive à manger régulièrement.

Maintenant, j’ai envie de me concentrer sur la météo et la stratégie pour réfléchir à la meilleure façon d’aborder cette Zone de Convergence Inter Tropicale.

D’ailleurs, quelle stratégie envisages-tu pour la suite ?

Pour les prochains jours, ça va être un long bord vers le Pot au Noir en essayant d’éviter les dévents des îles Canaries et du cap Vert. Pour l’instant c’est un peu mou mais ça devrait s’accélérer dans les prochaines heures en touchant un alizé bien en place. Là, c’est une course de vitesse avec un bon choix de voiles à faire. Le Pot au Noir est loin mais c’est important de se placer bien à l’avance

Quel regard portes-tu sur tes concurrents ?

Les principaux favoris sont dans le match, c’est relativement serré. Nous sommes une dizaine à naviguer à moins de 100 milles les uns des autres. Pour l’instant, il n’y a pas de passage à niveau, c’est plutôt des petits écarts. On retrouve, pas très loin, ceux avec qui je m’entraîne régulièrement à Port-La-Forêt, c’est intéressant de regarder la stratégie des autres, ça montre les choix de chacun.

Peux-tu nous décrire ce que tu vois autour de toi ? 

En ce moment, il y a pas mal de nuages, un peu de soleil, j’aperçois à la jumelle Vincent Riou derrière moi, il n’est pas très loin depuis quelques heures. Je n’ai pas vu beaucoup de cargos depuis hier, pas beaucoup d’animaux marins non plus mais j’aperçois les premiers poissons volants. La température s’est réchauffée, ce n'est pas encore les températures estivales mais on va vite descendre dans le Sud. J’ai encore une petite polaire pour la nuit mais d’ici 24h, on va avoir des conditions agréables pour aller jusqu’à l’équateur.

. La météo, capricieuse depuis le début de la course, oblige le skipper de la Banque de la Voile à revoir ses cartes afin de se positionner au mieux pour aborder le fameux Pot au Noir. En attendant, pour les prochaines 24 heures, un long bord l’attend où la vitesse prendra le dessus sur la stratégie.

CLASSEMENT DE 15H :

1)    Armel Le Cléac'h - BANQUE POPULAIRE 
2) Vincent Riou - PRB
3) Paul Meilhat - SMA
4) Jérémie Beyou - MAITRE COQ
5) Morgan Lagravière – SAFRAN

 News presented by Cathy McLean

BYM, where the news is read

Special promotion UP% off selected BYN advertising

Contact aldous@bymnews.com for a no obligation quote

 

Last Updated ( Friday, 11 November 2016 )