Volvo Ocean Race: Groupama 4 moins de 400 milles d'Itajai

Sunday, 08 April 2012


Alors que les équipages de Puma et de Telefonica jouissent à Itajai d'un repos largement mérité depuis vendredi soir, il reste encore deux bateaux en course dans cette 5ème étape entre la Nouvelle-Zélande et le Brésil. Deux équipages qui se battent pour engranger de points précieux pour le classement général de cette 11ème édition de la Volvo Ocean Race.

Le plus proche de l'arrivée au Brésil est Groupama 4 qui, moins de 3 jours après son démâtage au large de Punta Del Este, a repris sa course hier matin. 21 jours et quelques heures après le coup d'envoi de cette Etape 5, l'équipage tricolore « cravache » actuellement à 12 nœuds  dans une brise portante pour l'instant favorable, vers un but encore distant de 380 milles à 9h ce matin. Aussi vite que le lui permet son gréement de fortune.

Groupama 4 est gréé avec la partie supérieure du mât cassé pour disposer d'une surface de voilure plus importante. Il est équipé d'un étage de barres de flèche. La grand voile est installée, roulée jusqu'au troisième ris, sans la bôme. Il y a trois étais devant, afin de pouvoir choisir différentes configurations de voile en fonction de la force et de la direction du vent sur cette fin de parcours.

Les Français ont choisi de terminer cette étape de 6 700 milles en équipage réduit ; à 7 marins dont l'équipier média, Yann Riou, qui présentait ce matin les conditions de vie à bord d'un Groupama 4 toujours en course mais sur lequel plane davantage l'esprit d'aventure que de celui de compétition.

Franck Camas et ses 6 hommes d'équipage sont ce matin à 9h (HF) à moins de 400 milles de l'arrivée et progressent à 12 noeuds.

Yann Riou, Equipier média à bord de Groupama 4 :

« Sept marins à bord de Groupama 4. Soit trente pourcents de « main d'œuvre » en moins  pour assurer les quarts et les manœuvres. Mais il faut bien reconnaître que les dites manœuvres sont plus rares et surtout moins éprouvantes. De plus, pour préserver le nouveau gréement, un peu sous-dimensionné (trois ris - trinquette), nous nous interdisons d'optimiser le couple de rappel du bateau, par exemple en basculant la quille, ou encore en… matossant. Donc naviguer sous toilé et sans matossage, ça change un peu l'ambiance.

« D'ailleurs, le système de quart s'est simplifié pour l'occasion. Trois quarts de deux personnes avec un changement toutes les deux heures. Et lorsque les conditions sont vraiment stables, il n'est pas rare de voir un des deux équipiers de quart entrer se restaurer ou regarder la nav, laissant  quelques minutes son camarade seul sur le pont.

«Bref, il fait nuit, le vent vient de monter à 25 nœuds environ, et on a affalé la trinquette pour mettre le tourmentin. Toujours dans l'idée de ne pas trop faire travailler notre gréement. Nous sommes toujours à plus de 10 nœuds, et le dernier rapport de position nous pointe à 431 miles d'Itajai.

Camper a repris sa course officiellement ce matin à 6h41 (HF).

Le team CAMPER with Emirates Team New Zealand avait suspendu sa course en arrivant en approche du sud Chili, côté Pacifique, après avoir choisi Puerto Mountt pour faire les importantes réparations sur l'étrave et la structure de son Volvo Open 70.

Dans un message envoyé ce matin, le skipper Chris Nicholson résumait la situation :

«Nous avons repris notre course dans l'étape 5 ce matin à 6h41 (HF) après avoir passé les 26 dernières heures à nous diriger au moteur vers le point exact où nous avons déclaré que nous suspendions notre course, il y a 5 jours .

« Nous sentons le froid augmenter et cela va aller de pire en pire jusqu'à ce que nous enroulions le cap Horn et que nous retrouvions des températures plus clémentes en remontant le long des côtes de l'Argentine.

«… nous passons vraiment tard dans l'année devant le Horn. Nous espérons donc que nous bénéficierons d'une petite fenêtre météo pour nous y amener, le passer dans encombre et amorcer notre remontée vers le Brésil.

«En ce moment le vent est très léger, et la houle est telle que le bateau tape sur toutes les vagues… Je m'habitue à nouveau à ces chocs à l'étrave… »

Au pointage de 9h (HF) ce dimanche matin, les Néo-Zélandais étaient à plus de  2 800 milles d'Itajai et progressaient toujours dans l'océan Pacifique. 

Classement général provisoire après 9 manches : 4 étapes océaniques et 5 In-Port.

1-Telefonica (Ike Martinez) : 1+30+6+29+2+27+6+20+1 = 122 points

2-Groupama 4 (Franck Camas) : 2+20+2+18+5+24+2+30+4 = 107 points

3-Camper (Chris Nicholson) : 4+25+5+24+4+18+3+15+6 = 104 points

4-Puma (Ken Read) : 5+0+4+19+3+17+5+25+5 = 83 points

5-Abu Dhabi (Ian Walker) : 6+0+3+10+6+14+4+10+2 = 55 points

6-Sanya (Mike Anderson) : 3+0+1+5+2+5+1+5+3 = 25 points

Les scores des 9 précédentes manches  sur 19 manches :

Victoires d'étape : Telefonica (E1,E2 et E3) et Groupama 4 (E4)

Victoires In-Port Race :  Abu Dhabi (Alicante) et (Abu Dhabi) - Telefonica (Cape Twon) et (Sanya) - Camper (Auckland)

Anne Massot - pour la France 

  Voir  Volvo Ocean Race 2011-12   images:     

Dimanche 8 avril - 9h (HF) - Point sur l'Etape 5, Auckland-Itajai - 6 700 milles

1er - Puma Ocean Racing powered by Berg - Arrivé vendredi soir

2ème - Telefonica - Arrivé vendredi soir 12mn 38 s après Puma

3ème - Groupama 4 à 383 milles d'Itajai

4ème - CAMPER with Team New Zealand à 2 708,5 milles de Groupama

Last Updated ( Sunday, 08 April 2012 )