Volvo Ocean Race : Groupama 4 Bulle pack

Wednesday, 21 March 2012


Comme prévu, la traversée de la bulle anticyclonique qui bloquait la route au niveau des Quarantièmes Rugissants a compressé la flotte qui navigue à vue ce mercredi après-midi dans une brise d'une douzaine de nœuds de secteur Nord-Ouest. Groupama 4 en a profité pour prendre momentanément le leadership alors qu'une grosse très dépression est en vue…

Le ralentissement a été aussi subit que le gros temps le lendemain du départ d'Auckland ! En quelques heures, Franck Cammas et ses hommes sont passés de 20 nœuds de vitesse moyenne, à 15 nœuds, puis 12 puis 4 nœuds… Impossible d'échapper à cette bulle que les VO-70 ont dû traverser pour retrouver un peu plus de pression sur la bordure Est de cet anticyclonique. Les écarts étant faibles et les trajectoires similaires, tout le monde s'est regroupé sur le 45° Sud avant de pouvoir obliquer vers la première porte des glaces située à 800 milles devant les étraves.

Combat rapproché

« On va rapidement naviguer dans la brise de la grosse dépression qui est devant nous et qui avance vers le cap Horn, pendant une semaine. Il y aura beaucoup de vent et beaucoup de mer : le flux ne va pas descendre en dessous de 30 nœuds pendant un bout de temps ! » indiquait Franck Cammas ce mercredi matin.

Ainsi, à l'exception de Abu Dhabi parti avec 30 heures de retard d'Auckland suite à son avarie de cloison dès le départ, les cinq voiliers sont à touche-touche avec moins de six milles d'écart. Une situation qui rend les heures qui viennent extrêmement importantes car la brise va se renforcer par devant.  Celui qui sortira en pointe de ce combat au corps à corps risque de prendre la poudre d'escampette ! A portée de lance-pierre avec Puma, Groupama 4 a vu le retour du voilier chinois qui a bénéficié de cette compression de la flotte pour couper au plus court alors qu'en parallèle les Espagnols empannaient pour aller chercher les néo-Zélandais partis sur une trajectoire quinze milles plus au Sud. Les navigateurs visent une position encore plus Sud car la brise y est un peu plus soutenue. Telefonica a ainsi été suivi quelques heures plus tard par Franck Cammas et son équipage ainsi que par les Américains…

Éclosion printanière

Il y a une demi-journée de médium avec du vent de Nord-Ouest tournant progressivement à l'Ouest au programme : les spinnakers éclosent comme les cerisiers en France ! Mais ce tempo moderato va doucement s'accélérer lorsque les concurrents vont sortir de l'influence de l'anticyclone pour accrocher la très grosse dépression qui émerge de l'Antarctique. Dès jeudi midi, c'est dans une mer de plus en plus forte et un vent de plus de 30 nœuds d'Ouest que Groupama 4 va naviguer. Un véritable coup de pied aux fesses car cette perturbation australe se déplace très lentement et le vent portant va perdurer jusqu'au cap Horn !

La difficulté pour Franck Cammas et ses hommes va consister à maintenir un rythme élevé sans casser et surtout à gérer l'enchaînement des empannages car au fur et à mesure que la voilier français va se rapprocher du centre dépressionnaire, le vent va prendre une composante Sud-Ouest, rebasculer à l'Ouest, puis tourner au Nord-Ouest sans jamais faiblir… Ce week-end, au passage du front, la configuration sur l'eau s'annonce extrêmement violente avec une mer très grosse et désordonnée marquée par des déferlantes et des vagues pyramidales. Le répit de ces dernières heures dans la bulle anticyclonique est donc bref et tel un pack de rugby, il va falloir plonger tête baissée au cœur d'une mêlée pas du tout Pacifique !

Classement 5ème étape Auckland - Itajai à 17h, heure française
1.  Groupama à 5901,9 milles de l'arrivée
2. Camper à 0,4 milles du leader
3. Sanya à 1,1 milles du leader
4. Telefonica à 2,6 milles du leader
5. Puma à 5,8 milles du leader
6. Abu Dhabi Ocean Racing à 276,9 milles du leader

Vincent Borde :

Voir  Volvo Ocean Race 2011-12   images:     

Last Updated ( Wednesday, 21 March 2012 )