France. Le Spi Ouest France-Bouygues Telecom: c'est parti… dans la pétole Print E-mail
Saturday, 15 April 2006
Véronique Guillou:


Ce vendredi, premier jour des régates du Spi Ouest France Bouygues Telecom, est placé sous le signe de la pétole. «Nous sommes en bordure d'anticyclone, d'où cette météo incertaine » explique Christophe Gaumont le président du comité de course des monotypes.

Au programme ce matin, vent faible, voire inexistant (moins de 1 nœud) de secteur Nord-Est à Sud-Est. Les 500 bateaux sont néanmoins sortis ce matin pour rejoindre la baie de Quiberon, le coefficient de marée les obligeant à quitter le port à l'heure prévue. L'attente sur l'eau a duré près de trois heures.

«Les prévisions changent trois fois par jour. Cela va tellement vite que c'est extrêmement compliqué de réaliser une prévision à peu près fiable, même à court terme» poursuit Gilles Bricout, le monsieur météo de la Société nautique de la Trinité-sur-Mer.

Samedi, la météo devrait mieux se prêter au jeu de la régate. De quoi réaliser plusieurs courses dans la journée. « Pas plus de trois et peut être moins, confie Christophe Gaumont. Nous préférons lancer deux belles courses qu'en faire courir trois tordues… ».

A 12 heures 30, Jean-Paul Vallégant, le président du comité de course du rond C qui rassemble les IRC 1, IRC 2, IRC 3 et IRC 4, les « gros » bateaux de la flotte, a pu lancer toutes ses procédures de départ dans cinq à six nœuds de vent. La flotte est partie pour le parcours côtier « numéro 2 » des instructions de course. Un parcours de 20 milles emmenant la flotte devant Houat, la Sud Méaban , avant de la ramener vers le bateau comité.

Sur les Ronds A et B, Christophe Gaumont et Bernard Richomme ont attendu que le vent rentre pour envoyer les premières manches des monotypes et des petits IRC.

A 14 heures, toutes les zones de course ont touché de l'air. Sur le Rond A dernier servi, Bernard Richomme a pu donner son premier départ pour les IRC 5 et les First Class 8. Ils ont couru sur un parcours « super banane » dans un vent très léger de 3 à 4 nœuds.

Un plateau varié et relevé

Pas moins de dix séries engagées sur le Spi Ouest France Bouygues Telecom s'affrontent en baie de Quiberon. Petit état des forces en présence:

Monotypes:

52 J 80 et une trentaine de First class 8 vont se disputer la victoire. L'équipe de France militaire ainsi que Benoît Charon semble idéalement placés pour truster les premières places.

IRC 1:

Catégorie reine où les favoris sont pléthores. Stéphane Nevé sur le Sinergia 40 Paprec Recyclage semble de nouveau affûté pour l'emporter mais il faudra compter sur le nordiste Gery Trentesaux, l'ancien figariste, à la barre de son First 44,7. D'autres matchs passionnants sont annoncés notamment le duel entre les IMX 45 et les Swan 45.

IRC 2:

50 engagés dans cette classe. Mais un trio infernal risque de monopoliser l'attention. Le First 34,7 TBS mené par Pierre Follenfant, l'A 35 de Cyril Legloahec et Erwan Dubois sur son JPK 1100 devront cependant se méfier d'adversaires qui ne se laisseront pas distancer si facilement.

IRC 3 et 4:

Le rochelais Philippe Massu fait figure de favori ainsi que Jean-Michel Carpentier dans des classes marquées par la domination des JPK 960 et la participation record des First 31,7.

IRC 5:

Avis aux nostalgiques des premiers « Spi ». Dans cette classe, on court au nom du souvenir.

A suivre : Jean-François Nouel sur le Super Arlequin Hakuna Matata, Jean-Michel Viant sur le Super Challenger Ginko et le Nicholson 33 Iromiguy barré par Jean-Yves Château.

Open 7,50:

La classe des « stars ». En effet, le public pourra sur cette série croiser de grands noms de la voile. Thomas Coville, Franck Cammas, Yann Eliès ou Marc Guillemot notamment seront présents sur le plan d'eau, ce qui augure quelques belles joutes en perspective.

Grand Surprise:

46 inscrits cette année dans cette série en plein essor. Parmi eux, de nombreux régatiers amateurs qui devront se méfier d'un équipage exclusivement féminin de très haut niveau mené par Claire Leroy, nominée parmi les quatre meilleures régatières de l'année 2005 par l'ISAF.

Mumm 30 :

Les prétendants à la victoire au Tour de France à la voile seront presque tous là avec en tête de la flotte Pierre-Loïc Berthet, le champion du Monde, qui tiendra, sans aucun doute, à faire honneur à son rang.
Last Updated ( Saturday, 15 April 2006 )
< Prev   Next >